Complément alimentaire : ce qu’il faut savoir sur l’huile de foie de morue

huile de foie de Morue : source infini d'omega 3

L’huile de foie de morue figure parmi les remèdes de grand-mère les plus connus. Le produit se distingue par son odeur très caractéristique qui rebute beaucoup de personnes. Extraite de certaines espèces typiques des eaux froides de l’Atlantique Nord, notamment le Gadus morhua, elle s’obtient après cuisson des foies à la vapeur puis écrasés. Ce qui reste est ensuite décanté pour en extraire le précieux produit.

Les éléments constituants l’huile de foie de morue

Particulièrement riche en nutriments difficilement trouvables dans une alimentation classique, l’huile de foie de morue se consomme par cuillerées à soupe. Des recherches scientifiques ont permis d’établir qu’une prise quotidienne contribue grandement à l’équilibre de l’organisme. Très bonne alliée des sportifs, elle soulage les contractures, les douleurs musculaires et favorise la récupération.

Le produit, qui était à l’origine utilisé pour pallier aux problèmes de croissance osseuse et de rachitisme, est notamment composé de vitamine D et A. La première est connue comme étant bonne pour le cœur, les muscles et le cœur. Elle agit également au niveau des reins et des intestins en absorbant le phosphore et le calcium, et les fixe sur les os. La seconde est, quant à elle, connue pour sa contribution au maintien d’une bonne vision, ainsi qu’à la préservation de la peau et des muqueuses.

L’huile de foie de morue contient aussi des acides gras essentiels Oméga 3 (DHA et EPA) qui sont reconnus pour les bénéfices qu’ils apportent à l’organisme humain. Ils jouent un rôle important sur les fonctions cérébrales et visuelles, et agissent aussi sur la qualité de la peau, des dents, des cheveux et des ongles. Une bonne concentration en Oméga 3 améliore également la performance cognitive chez les enfants, les adolescents et les personnes âgées. On peut aussi utiliser ces acides gras pour faire baisser la pression artérielle, à rendre le sang plus fluide et à maintenir un niveau acceptable de cholestérol.

L’huile de foie de morue se consomme liquide ou en gélules. Ce dernier mode d’absorption évite d’avoir le goût désagréable en bouche. Il est cependant important de se conformer aux doses indiquées en fonction de l’âge et du poids. Une cuillère à soupe de 13,6 g contient 136% du maximum journalier à ne pas dépasser pour la vitamine A. Et si cette vitamine s’accumule dans le foie, elle peut atteindre une concentration suffisante pour provoquer une hypervitaminose. La dose toxique est de 25 000 UI/kg, soit environ 1,25 kg d’huile de foie de morue pour une personne de 50 kg.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*