PEL et livret A : les changements apportés à compter de 2018

PEL

C’est officiel ! Pour l’année 2018, le gouvernement français a encore décidé de ne pas appliquer les règles de calcul du taux du livret A, étant donné qu’on a maintenu les intérêts à 0,75 % pour les deux prochaines années. Pareillement, du côté du Plan Épargne Logement, aucun changement n’a encore été constaté, sauf la mise en place de la « flat tax » ou le prélèvement forfaitaire unique (PFU). Pour avoir plus de détails à ce sujet, suivez l’article suivant.

Les changements apportés sur le Plan Épargne Logement

L’annonce du ministre de l’Économie (Bruno Le Maire), le 12 septembre 2017, a été on ne peut plus clairesur laréformequi s’appliquera au Plan Épargne Logement à partir du 1er janvier 2018.Tout comme l’assurance-vie qui serait soumise au prélèvement forfaitaire unique de 30 %, les nouveaux Plan Épargne Logement ouverts après la date mentionnée auparavant le seront également, et ce, dès la première année de détention. À part cela, la rémunération nette tombée à 0,70 % et la suppression de la prime d’État (versée pour un cas de prêt immobilier dépassant les 5 000 euros) figureraient également dans les changements.

Par ailleurs, il faut avouer qu’avec ces nouvelles dispositions, le Plan Épargne Logement est en train de perdre l’un de ses meilleurs atouts. De plus, ce produit bancaire a dû se heurter avec un contexte de diminution de taux de crédits immobiliers, puisque les taux d’intérêt sont subitement devenus inférieurs à ceux qui sont proposés dans le cadre du PEL.

À noter que le Compte Épargne Logement (CEL) sera également soumis à ce prélèvement forfaitaire unique, ce qui ne sera pas le cas pour le livret A, le livret d’épargne populaire (LEP), le livret de développement durable (LDD) ainsi que le livret jeune.

>> Article connexe >> : La technologie Led pour apporter une touche déco à votre intérieur !

Les changements apportés sur le livret A pour l’année 2018

Pour rappel, le livret A est un produit d’épargne qui doit être révisé deux fois par an (tous les 6 mois), en fonction d’une formule de calcul automatique basée sur l’évolution de deux choses : les taux d’intérêt à court terme ainsi que l’inflation. Pourtant, l’année 2018 n’est pas très prometteuse, vu que le taux d’intérêt de ce placement est encore gelé à 0,75 %. Ce niveau est donc inférieur à celui de l’inflation, étant donné que la Banque de France a l’intention d’effectuer une hausse de 1,2 % en 2018 et 1,4 % en 2019.

Selon le Premier Ministre français, cette absence de revalorisation du livret A a été conçue pour que l’État puisse compenser le manque à gagner créé pour les entreprises HLM. Effectivement, afin de ne pas faire subir aux locataires du parc social les conséquences de ces nouvelles dispositions concernant les aides au logement, le gouvernement français décide ainsi de baisser le montant des loyers.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*